La récupération des valeurs coopératives

Les coopératives ont des valeurs humaines, leur culture, comme celle du lean, est source de performance. Dans ce troisième article, je vous apporte une réflexion sur les liens avec le web 2.0 et ce qu’on pourrait appeler le coop-washing. Je fais référence au green-washing ou au lean-washing, très bien expliqué dans cet article de Florent Fouque.

Afficher des valeurs durables

Les valeurs des coopératives : démocratie, entraide, respect des individus, éducation, … sont de belles valeurs. Les coopératives les appliquent souvent plus qu’elles les mettent de l’avant. Dans leurs choix quotidiens, les leaders des coopératives prennent leurs décisions en s’appuyant sur l’avis de l’ensemble des membres. Ils respectent ainsi les membres, les clients et les employés. Une des faiblesses des coopératives est justement leur incapacité à commercialiser ou publiciser ces valeurs.

La tendance est grande, pour des entreprises en recherche d’une meilleure image de mettre de l’avant dans leurs rapports annuels de telles valeurs. De la même façon que depuis quelques années les valeurs « vertes » ont la côte. Beaucoup d’entreprises trouvent tous les moyens pour justifier leur impact réduit sur l’environnement. Les valeurs coopératives, très proches du web 2.0 ont aussi la côte et sont mises de l’avant. Mais il ne suffit de le dire, il faut poser des gestes concrets.

Prenons l’exemple des toilettes publiques, voici les trois types de messages « verts » que j’ai eu l’occasion de lire ces derniers mois :

  • Nous respectons environnement et sauvons les arbres en vous offrant un sèche-main électrique à haute efficacité
  • Pour réduire notre consommation d’énergie et l’impact sur la planète nous vous invitons à utiliser ce papier recyclé pour sécher vos mains
  • Par respect pour la planète, pensez que deux feuilles de papier suffisent pour vous sécher les mains

Lequel des trois est un vrai geste pour la planète (s’il y en un seul) ? Un logo d’arbre, ou de planète verte est pourtant présent sur les trois messages.

Agir selon des valeurs durables, exemple du web 2.0

Pour les valeurs coopératives (qui sont aussi celle du lean), il en va de même. Tout le monde peut ainsi se dire respectueux des individus, encore faut il prendre action le moment venu. Le web 2.0 est par essence coopératif. Le fonctionnement des forums de discussions, des blogs, des podcasts reprend les valeurs et principes des coopératives.

L’éducation et la formation sont très présents dans l’ensemble des blogs, comme sur le mien. Les forums sont la version numérique de l’entraide villageoise d’autrefois. Chacun apporte ses connaissances pour aider les autres à progresser ou à résoudre leurs problèmes. Enfin, le fonctionnement de ces outils est démocratique. Dans la mesure où un blogueur ou un membre d’un forum peut être rejeté de la communauté. En particulier si ses propos ou sa façon d’être ne cadrent pas avec les valeurs. Il est d’ailleurs surprenant de voir apparaitre sur le web 2.0 le vocabulaire des coopératives, avec la notion de membre et de communauté.

L’excellence opérationnelle ayant aussi de belles valeurs n’échappe pas à cette règle. Prenez donc le temps d’analyser les rapports ou présentations qui vont sont faites. Vérifiez si les valeurs affichées, l’utilisation qui est faite des outils, les projets qui vous sont présentés sont faits dans le respect des individus, de la démocratie, de la planète (lean, coopérative, développement durable). Ou alors, s’il ne s’agit que de déclaration d’intention, sans application réelle.

En tout temps, gardez votre œil critique. Regardez si les valeurs sont affichées ou réellement vécues par chacun dans l’organisation

Les commentaires sont fermés.