Le danger de l’histoire unique

les dangers de l'histoire unique

Chimanda Adichie

Connaissez-vous les TED talks ? Il s’agit de présentations inspirantes dans différents domaines des sciences, arts et technologies. Je voudrais partager avec vous aujourd’hui, une des vidéos les plus vues, de Chimanda Adichie, sur les dangers de l’histoire unique. Elle met en avant l’importance de multiplier les sources d’information.

Les dangers de l’histoire unique

Je vous invite vraiment à regarder sa vidéo, car avec plus de 8 millions de vues, elle est très bien faite. Le coeur du message, c’est que l’histoire unique consiste à raconter la même chose, de façon répétée, jusqu’à ce que cette chose le devienne. En psychologie sociale cet effet est appelé « Prophétie autoréalisatrice« . Il décrit la transformation d’un individu ou d’un groupe simplement par la croyance de la façon dont le groupe ou l’individu va agir, provoquant ainsi la réalisation de la prophétie (« je vous l’avais bien dit ! »).

Comment voyez-vous vos équipes ? Avez-vous des préjugés ? des prophéties, qui se révèlent vraies à la mesure ? Vous arrive-t-il de penser que quelques soient les contrôles en place, vos employés ne respecteront pas leur limite d’autorité sur leurs dossiers ? Il est assez incroyable d’imaginer à quel point la pensée des gestionnaires peut impacter les résultats des équipes opérationnelles. Au delà du constats, que pouvez-vous faire pour éviter cette situation ?

Multiplier les sources d’information

La technique la plus sûre est d’aller sur le terrain, le fameux Gemba ! La performance de vos opération est sans doute rapportée dans un tableau de bord (ou plusieurs). Vous savez lire et comprendre ces tableaux de bords, mais vous devriez vous intéresser à ceux qui les produisent. Tout d’abord ceux qui récoltent les données, les enregistrent, les compilent, les mettent en forme. Combien sont-ils ? Par combien d’étapes passent vos données avant de vous être livrées ? Quelles manipulations subissent vos données ? Pour résumer, il est primordial de comprendre comment la réalité des opérations vous est présentée.

Puis, remontez à la source, c’est-à-dire auprès des personnes qui produisent la valeur dans votre organisation et alimentent les données de leur travail. Est-ce que les données représentent leur performance, ou s’agit-il de queues de rats ? C’est peut-être l’occasion de redéfinir la performance de votre organisation sur de bons indicateurs  et de multiplier les sources d’information.

Attention au micro-management : il ne s’agit ps de contrôler le travail sur toute la chaine de production de vos indicateurs de performance… L’objectif est de bien comprendre la réalité et comment elle vous est transmise, afin de mieux juger chaque tableau de bord et de prendre les actions adéquates.

a-retenirUn tableau de bord représente une vision parcellaire de l’organisation. S’ils sont utiles pour gérer au quotidien, il faut être en contact avec le terrain pour avoir une vision plus complète et plus réelle des opérations.

 

Les commentaires sont fermés.