Prendre une décision, sans se prendre la tête

Vous avez de la difficulté à choisir la bonne solution pour votre projet ? Vous ne savez pas quelle est la bonne décision à prendre ? Dans cet article, je vais vous présenter différentes méthodes pour prendre des décisions. Elles sont utilisables autant dans le monde professionnel que dans la sphère personnelle, pour des décisions reliées à votre vie.

La liste des pours / contre

C’est la méthode la plus simple. Pour chaque solution vous allez lister les avantages et les inconvénients. Souvent les avantages de l’un sont les inconvénients de l’autre, alors essayez d’être créatif et de trouver des aspects différents.

Pour vous aider, vous pouvez utiliser les 5M : Matière, Matériel, Méthodes, Main d’œuvre, Milieu, que l’on utilise aussi pour le diagramme en arête de poisson (Ishikawa).

Si vous faites cette liste seul, elle risque d’être biaisée, car vous avez sûrement une solution préférée. En équipe, le résultat est plus exhaustif.  En revanche, comme c’est une méthode qualitative, le consensus peut  être plus long à obtenir. Avec cette matrice vous avez beaucoup d’information. Toutefois, trop d’informations peut aussi bloquer le processus décisionnel.

La matrice pondérée

La matrice pondérée pout vous aider dans ce cas. Vous allez définir les critères avec les lesquels chaque solution sera évaluée. Ensuite, vous allez pondérer les critères : sont-ils égaux, un des critères est plus important ? Enfin, vous allez accorder des points à chaque solution pour chacun des critères. Enfin, en additionnant les poids et score de chaque critère, vous allez obtenir un score final. La solution avec le grand score gagne.

Il y a évidemment différents moyens de décider des poids et scores. Vous pouvez travailler chacun de votre côté puis faire la moyenne de chaque personne. Une autre option est de travailler en équipe, avec des cartes et afficher les poids / score en groupe. Vous pourrez faire la moyenne / additionner ou recommencer jusqu’à avoir un consensus.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter l’article sur Wikipédia.

Le gros avantage est qu’avec des chiffres, le choix devient quantitatif, donc objectif, par contre, la formule mathématique peut vite devenir compliquée. Les moyennes de moyennes ne remplacent pas une discussion franche autour d’un sujet.

Une matrice à 9 cases

Pour rendre le tout plus dynamique, et plus simple, vous pouvez vous contente d’une matrice de neuf cases. Vous aurez donc seulement deux critères et trois niveaux pour chaque critère. Vous placerez ensuite chaque solution dans une case, suite à discussion en équipe.

Matrice de décision à 9 cases. Sur l'axe vertical : Hors budget, au budget et sous le budget. Sur l'Axe horizontal : dispo dans + de 10j, dispo sous 10 jours, dispo de suite. Les étiquettes des solutions sont placées dans la matrice.

Avec une telle matrice, vous limitez le nombre de critères. Vous comparer les solutions entre elles. Comme c’est très visuel, c’est plus simple que des chiffres dans un tableau. Vous perdez par contre plusieurs dimensions et critères de décision.

Quand la décision est imprenable…

Si vous n’arrivez toujours pas à vous entendre ou a décider, il vous reste la méthode traditionnelle : Pile ou face. En utilisant un dé, vous pourrez décider facilement parmi 6 solutions. Hasard garanti !

à retenir

Prendre une décision n’est jamais facile. Il faut évaluer différents aspects. Des matrices ou calculs peuvent vous aider à rationaliser, mais n’oubliez jamais l’échange et compréhension des positions de chacun. Toute décision doit inclure le volet humain, car nous ne sommes pas des machines…

Les commentaires sont fermés.