Vaincre les résistances au changement

Résistances au changement

Dans tout projet d’amélioration, il y a des risques d’échec : budget dépassé, solution mal adaptée, rejet des équipes. Si les contraintes techniques sont facilement adressées, l’impact du changement sur l’être humain et ses réactions est plus aléatoire. C’est dans ce contexte qu’intervient la gestion du changement. Dans cet article, je vous propose de comprendre les causes de la résistance du changement, pour mieux pouvoir les adresser. Dans un autre article, je vous explique comment aller au delà de la gestion du changement et des préoccupations, en intégrant les solutions.

Comprendre les résistances

Le changement ne plait pas à l’être humain. C’est naturel, nous avons tous une routine, qui nous sécurise et toute modification de cette routine réveille nos peurs de l’inconnu.
Prenons plusieurs exemples pour le comprendre :  vous allez faire votre épicerie toutes les semaines, vous achetez souvent les mêmes produits et savez ou les trouver. Si l’emplacement du lait change, vous allez être perturbé : vous aller devoir chercher « où ils l’ont mis ? » et cela va sans doute causer de la frustration et de l’énervement.
Autre exemple : vous prenez tous les jours le même trajet pour vous rendre au bureau. Un matin la rue que vous voulez prendre est inaccessible: elle est à sens unique à partir de maintenant… Je vous laisse imaginer votre énervement et agacement face à cette situation.

Dans l’entreprise ce sont les mêmes comportements et réactions qui se produisent. N’oublions pas que chacun d’entre nous passe environ 1/3 de son temps au travail. De nombreuses habitudes et routines y sont liées et la réaction de rejet est inévitable.

Pourquoi un refus du changement

A priori, mis face à une situation de changement, tout le monde marque un refus : chacun sait ce qu’il a aujourd’hui et ne sais pas ce qu’il aura demain, ou envisage juste ce qu’il perd de la situation actuelle (je ne sais plus où le lait, je vais devoir changer mon parcours)
Il faut du temps et de l’analyse pour comprendre les avantages du changement et y adhérer. C’est une balance telle que le montre le schéma ci-dessus, inspiré de la vidéo Overcoming Resistance de Dr. Eliyahu M. Goldratt, Ilan Eshkoli.

Les inconvénients de la situation actuelle sont connus et maitrisés : j’ai mis en place des stratégies, des solutions pour y faire face, ils me gênent moins. Je connais bien les avantages actuels. Dans la situation future, si je les perds, je suis déçu : je ne suis pas gagnant, j’ai moins bien qu’avant, c’est l’inconvénient principal de la nouvelle situation
Je ne connais pas les avantages de la nouvelle situation. Si je ne les cherche pas, je ne pourrais pas réellement évaluer les deux situations et les comparer objectivement. En tant qu’acteur de changement, il faut se mettre à la place des équipes concernées pour les aider à dresser la carte des problématiques actuelles et des gains futurs : ce sont souvent les deux aspects les moins visibles.

Mettre en valeur les aspects les moins visibles du changement

Dans les deux exemples précédents, les inconvénients des situations actuelles pourraient être : le manque de place pour ranger les différentes marques de lait ou encore un rand nombre d’accidents au croisement. Les avantages des situations futures pourraient être une distance moins longue entre les bouteilles de lait et la caisse ou encore une circulation réduite devant une école, … Il faut aider les individus à évaluer les avantages de la nouvelle situation.

Personne ne résiste au changement pour y résister. Il faut évaluer les gains et les pertes que je change ou que je ne change pas

Pour aller plus loin :

Vidéo Overcoming Resistance de Dr. Eliyahu M. Goldratt, Ilan Eshkol

Article de Florent Fouque d’EO TV : Faites du marketing pour vaincre les résistances au changement

Les commentaires sont fermés.