Améliorer la construction en révolutionnant les pratiques

Avez-vous déjà fait construire une maison ou suivi un chantier de construction ? Si oui, vous savez que c’est long. De plus, il y a des erreurs. Le niveau de qualité n’est parfois pas au niveau attendu. Et finalement, c’est assez cher. Dans cet article je vous explique comment les principes Lean peuvent améliorer la construction de bâtiments.

Après avoir constaté le problème, que faire ? Comment optimiser les processus de construction pour améliorer la qualité, baisser les couts et les délais ? Il suffit de s’inspirer des meilleures pratiques dans le monde, et d’industrialiser le processus de construction.

C’est vers l’Allemagne qu’il faut se tourner. Elle est le berceau des maisons préfabriquées en usine. En Nouvelle Zélande, Concision se lance sur ce marché, avec dans le but de révolutionner et d’améliorer la construction de bâtiments.

Comment améliorer la construction de bâtiments?

Tout d’abord, il faut se rappeler que la construction est un travail d’artisanat. Les artisans se succèdent sur le chantier. Ils réalisent chacun leurs travaux selon leur expertise. Chaque chantier est différent. Mais au final, les maisons se ressemblent toutes un peu. De même, les plus gros chantiers ont des structures qui se répètent.

Chacun de ces artisans peut s’améliorer. L’organisation du chantier peut aussi être améliorée. Cependant, depuis le temps que des maisons sont construites, la majorité des optimisations ont déjà été réalisées. Les outils se sont mécanisés et les matériaux simplifiés.

Pour aller plus loin, il faut industrialiser : pré-fabriquer les maisons en usine. Comme nous l’avons déjà fait pour les vêtements, les outils ou plus récemment l’ensemble des biens de consommation.

Vue d’ensemble de l’usine Concision à Rolleston, en Nouvelle Zélande

A l’exception de quelques pays, la majorité des bâtiments sont constitués d’une structure en bois ou en acier, recouverte de panneaux. Pour industrialiser ce type de construction efficacement, il y a plusieurs principes à respecter :

  • DFMA: Concevoir pour la fabrication et l’assemblage
  • Standardiser
  • Communiquer entre les corps de métiers
  • Utiliser les principes lean en usine.

Pourquoi passer plus de temps à concevoir ?

Cette idée est révolutionnaire dans le secteur de la construction. Une fois les plans réalisés, les ouvriers ont l’habitude d’ajuster, corriger, réparer sur le chantier. Passer plus de temps en conception semble une perte de temps.

En effet, il n’y a rien de concret à cette étape. Toutefois, en connaissant les contraintes industrielles, les couts peuvent être réduits. Par exemple, si l’équipement industriel peut fabriquer des panneaux de 12 mètres de long, il faut alors concevoir des murs de 12 mètres, ou qui s’additionnent sur un panneau de 12 mètres. Réduire la quantité de matériaux « perdus » réduit également l’impact environnemental.

Table de découpe et montage des panneaux

Il faut ensuite décider du volume d’intégration. Ainsi, il est possible d’installer tous les réseaux (eau, électricité, téléphonie) d’avance. En usine, le mur est un panneau accessible de tous les côtés. Cette configuration facilite donc le montage. L’inconvénient est une hausse du travail de conception. C’est également plus compliqué de changer en cours de chantier.

C’est une évolution importante pour les clients. Au lieu de se promener dans une maison partiellement construite et d’indiquer où ils veulent leurs prises électriques et interrupteurs, ils doivent le faire sur plan. La réalité virtuelle pourrait aider les clients à mieux visualiser et décider.

Standardiser les plans

Je l’ai déjà évoqué précédemment, la standardisation est la base de la production en masse et de la réduction des couts. Malheureusement, bien qu’il soit financièrement intéressant de construire un seul modèle d’école ou de gymnase, chacun veut un bâtiment unique, qui témoigne de son identité.

Il est possible de construire des quartiers d’habitations, basés sur deux ou trois modèles de maison. Par contre, chacun voudra moduler l’espace intérieur, choisir l’emplacement des prises.

Étant donné que beaucoup de travail se fait en amont, changer les plans pour chaque client entraine des couts importants.

La question principale qui se pose alors dans l’industrialisation de la construction est de savoir jusqu’où standardiser. Quels choix offrir au client, pour personnaliser son bâtiment, tout en maintenant un haut niveau d’intégration industrielle.

Communiquer entre les différents corps de métier

Comme dans tout processus industriel impliquant différentes parties prenantes, la communication est clé dans le succès. Cela commence par l’utilisation de protocoles communs pour le partage de fichiers.

Par exemple, le fabricant de structure en acier fait ses plans. Au lieu de les envoyer directement en production, il les partage avec Concision, qui fabrique les murs. En superposant les deux dessins, on voit tout de suite les collisions. Chacun peut alors travailler à changer son design, puis refaire les calculs pour que le montage soit parfaitement. On évite ainsi le besoin de couper ou ajuster sur le chantier. La structure a donc la résistance prévue.

Suite à des discussions avec les charpentiers et maçons, Concision a changé l’organisation des panneaux dans le camion. Le montage sur site est ainsi accéléré. Ils échangent également avec les plombiers et électriciens, pour faciliter leur travail quand le panneau ne comporte pas les fluides intégrés.

Utiliser la boite à outils d’excellence opérationnelle

Panneau en cours de montage

Enfin, tous les outils du lean peuvent être employés pour améliorer encore plus. Par exemple le concept du poka-yoke soutient l’assemblage des panneaux. En pré-perçant des trous aux bons endroits, les menuisiers ne peuvent pas se tromper sur le chantier.

Les 5S sont bien entendus déployés à la grandeur de l’usine d’assemblage. Le travail est standardisé sur chaque poste. Enfin les employés sont polyvalents, afin de faciliter le lissage de la charge sur chaque station.

Une voie d’avenir pour améliorer la construction ?

Est-ce que le marché est prêt pour des maisons préfabriquées et standardisées? Concision fait le pari que c’est en proposant des nouveautés, que le marché évoluera. Le passé et l’industrialisation de l’automobile ou le marché de la construction en Allemagne leur donnent raison.

à retenir

Pour améliorer un processus qui semble déjà optimal, il faut regarder plus loin, vers d’autres industries ou d’autres pays. Finalement, il faut surtout innover et révolutionner son marché.

Les commentaires sont fermés.